© 2017 by Cellule EPICURE, 58, rue Père de Deken, 1040, Bruxelles 

A l'image d'Epicure...

Il nous plaît de remettre à l’honneur le « plaisir » pédagogique : le plaisir de connaître, de découvrir, d’apprendre...

Et si la sensibilisation culturelle pouvait redonner aux jeunes le plaisir d'apprendre...

 

Ce plaisir n’est guère l’assouvissement infini de tous les désirs, mais l’accumulation de petits plaisirs sains et simples, choisis comme menant à l’harmonie.

Et si les rencontres culturelles bien choisies pouvaient créer plaisir et harmonie…

 

 

Le plaisir implique sensibilité et affectivité. Être c’est sentir, s’émouvoir, aimer. C’est ainsi que se constitue l’individualité.

Et si l’échange culturel contribuait à la formation de l’identité...

Et si les découvertes culturelles permettaient d’accéder à des  connaissances « senties » et « ressenties » et donc de développer également l’intelligence émotionnelle…

 

 

Le plaisir intègre aussi bien les sensations que les pensées. Dans ce sens, la connaissance, c’est «le monde qui résonne en nous ».

Et si l’appropriation culturelle était une nouvelle manière d’intégrer nos connaissances de manière plus harmonieuse…

 

Une vie fondée sur le plaisir mène selon Epicure, au vrai bonheur et à la sagesse.

Et si le travail culturel permettait à tous de trouver non seulement plaisir, mais  aussi la sagesse dans le sens ancien…

 

Philosopher, c'est méditer sur le bonheur. « On peut philosopher à tout âge… car il n’est pour personne ni trop tôt ni trop tard pour assurer la santé de l’âme ».

Et si le travail culturel dès le plus jeune âge contribuait à la santé de l’âme…

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now